Feel Good #1 : L’hypersensibilité : comment gérer ses émotions ?

Hello hello,

je reviens aujourd’hui avec un sujet qui me tient à coeur, un sujet que j’ai pris du temps à comprendre. Hypersensible depuis toujours, j’ai compris avec le temps qu’au lieu d’en faire une faiblesse, il fallait que je comprenne que s’était une force.

Mais avant tout, l’hypersensibilité, c’est quoi ?
En bref, c’est une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage.

Êtes vous hypersensibles ? Voici 15 points qui peuvent vous mettre sur la voie.
1. Vous allez au fond des choses. Vous ressentez plus vivement que les autres.
2. Vous réagissez plus facilement, vous êtes plus touchés par ce qui vous entoure, vous êtes plus emphatiques.
3. On vous dit souvent de pas prendre les choses autant à coeur.
4. Vous préférez les sports individuels.
5. Vous prenez plus de temps à prendre une décision. Même pour le parfum d’une glace (glace au yaourt, vanille ? haha).
6. Vous êtes plus contrariés quand vous avez fait le « mauvais » choix.
7. Vous avez le sens du détail. Météo, changement mobilier ou encore nouvelle paire de chaussures, nouvelle coupe.
8. Vous travaillez bien en équipe, et anticipez, analysez énormément.
9. Vous êtes plus anxieux, ou dépressifs (uniquement si vous avez vécu beaucoup de choses difficiles.
10. Les bruits agaçants vous stressent beaucoup plus. Vous êtes sensibles à la cohue.
11. Vous avez horreur de la violence/horreur au cinéma.
12. Vous pleurez plus fréquemment. Non pas que de tristesse, mais aussi de colère, ou d’incompréhension.
13. Vous êtes plus attentionnés que la moyenne.
14. Vous êtes plus sensibles à la critiques.
15. Vous préférez travailler dans des bureaux fermés, et non en open space, car vous préférez travailler au calme.

BREF, voici quelques caractéristiques des hypersensibles.

Je pense qu’avant tout, afin de ne pas souffrir de l’hypersensibilité, il faut se connaitre, et accepter sa différence. Pour certains, cela peut paraître ridicule de l’être, mais je m’adresse à toute personne ne l’étant pas, cela peut s’avérer très compliqué pour un hypersensible de vivre avec cette différence.

Ensuite, il faut arrêter de considérer qu’il s’agit d’un défaut. Si on a l’impression d’être une éponge à émotions, retenons que nous sommes capables de beaucoup d’empathie, et de comprendre encore mieux les personnes qui nous entourent. On analyse mieux, on comprend plus vite. Alors oui, on souffre aussi plus, plus rapidement, mais cela nous permets d’acquérir une intelligence mais aussi une maturité émotionnelle.

Tout ce qui est d’ordre créatif nous aide à entretenir notre sensibilité. Moi par exemple, je jouais du piano. J’ai commencé très jeune (j’avais 3 ans) ce qui m’a permis de me recentrer, de developper ma sensibilité avec plus d’intensité, de subtilité. J’allais aussi souvent au musée, je crois que c’était une de mes activités favorites. De comprendre un siècle à travers l’art, comme l’histoire était vécue à travers les gens qui vivaient à cette époque.

Puis, il faut dédramatiser. Quel hypersensible n’a jamais entendu ces remarques : « tu es trop émotif », « ne pleure pas devant les autres », « ce n’est pas si grave ». Laissez moi vous dire une chose : il n’y a AUCUNE HONTE à avoir lorsque nous exprimons nos émotions. Pleurer après une rude journée, ou en public, chez soi, ne fait pas de nous des personnes fragiles. Cela fait de nous des personnes vivantes, ressentant les choses qui nous entourent.

Il faut vivre pleinement ses émotions. Si les larmes vous montent aux yeux, si vous avez envie d’éclater de rire, exprimez vous. Le plus important est de mettre des mots sur ce qui se passe et sur ce que l’on ressent. Cela peut paraître impressionnant d’avoir un flot d’émotions qui nous emplis, alors il est important que l’entourage rassure sur ce que l’on vit.

Quant à l’émotion de la colère, il faut savoir prendre du recul. Par exemple, lorsque l’on se dispute avec son/sa partenaire, il est primordial de dire ce que l’on ressent. Il est très dur pour une personne hypersensible d’être avec une personne qui ressent moins, voir parfois pas du tout les émotions, car cette personne ne comprendra pas toujours les réactions de l’hypersensible. Le/la partenaire ne voudra pas toujours parler après une dispute, alors que l’hypersensible en aura besoin. Il est donc primordial de prendre du recul, parfois même de quitter la pièce afin de ne pas souffrir de trop de la situation. Il vaut mieux dire « on en reparlera plus tard quand on se sera calmés l’un et l’autre ». Pensez à vous reposer, pour éviter le trop plein d’émotions. Déconnecter, faire une pause de 10 minutes pour se recentrer.

Il faut aussi, entrainer à calmer ses émotions. Pas à les neutraliser, mais à se recentrer. Respirer calmement aide à limiter l’impact émotionnel lorsque l’émotion est trop forte. Ou encore, marcher, aller courir, faire une activité sportive ou qui nous aide à extérioriser.

Il faut aussi savoir se protéger. Se constituer une bulle protectrice en entretenant une environnement bienveillant, qui nous rassure. Je sais que pour ma part, j’ai toujours des photos de personnes que j’aime, ou de lieux qui me rappellent des bons souvenirs. J’ai aussi tout bêtement un porte bonheur que j’ai toujours sur moi et qui m’aide à me calmer quand une émotion est trop vive, comme une bouée. Enfin, j’utilise des huiles essentielles (celle qui m’apaise est l’huile essentielle de Petitgrain Bigarade). Je la mets sur un mouchoir ou sur mes oreillers pour m’apaiser. METHODE MAGIQUE haha c’est vraiment celle qui marche pour moi.

Pour conclure, longtemps l’hypersensibilité à été un fardeau pour moi, ne sachant pas toujours comment gérer mes émotions, et pire les comprendre. Même si, à chaque fois que je rencontre un événement nouveau, j’ai du mal au début à savoir comment réagir, j’arrive de mieux en mieux à le faire. Aujourd’hui, je suis fière d’être hypersensible, fière de comprendre d’autant plus mon environnement, les gens qui m’entourent et avant tout moi-même. Ce n’est pas seulement comprendre les autres, et conseiller, analyser d’une façon optimale, mais c’est aussi réagir émotionnellement de façon intelligente, profonde et sincère. Je vis mes émotions pleinement, je suis très heureuse, je suis très triste, mais je suis avant tout en vie. J’ai appris à aimer mes émotions, à les vivre pleinement, et c’est ce qui fait mon bonheur aussi. Tous les moments, je les vis à fond, et je profite de chaque instant. Je suis fière d’être hypersensible, et je suis fière d’être vivante.

J’espère sincèrement que cet article vous aura plu, qu’il vous aidera peut-être à mieux vous comprendre et à ce que votre entourage vous comprenne d’avantage.

des bisous,

Pauline

Partager:

2 Commentaires

  1. octobre 21, 2019 / 7:58

    Quel bel article ! Un hymne à l’acceptation de soi et de cette belle qualité (parce que oui c’est une qualité) qu’est l’hypersensibilité. Je le suis aussi donc je te comprends parfaitement 🙂

    • paulineajung
      Auteur
      novembre 9, 2019 / 7:10

      Merci ma toute belle !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis là en ce moment…

Strasbourg, FRANCE

On se retrouve par ici ?